Blagnac

Vente de l’aéroport Toulouse-Blagnac : le Comité d’entreprise dit «non»

Aéroport de Toulouse Blagnac. Photo / Crédit Médiacit

Aéroport de Toulouse Blagnac. Photo / Crédit Médiacit

À l’unanimité, les sept représentants des salariés du comité d’entreprise de l’aéroport Toulouse-Blagnac ont voté contre la privatisation de la gestion de la plate-forme aéroportuaire. Un vote qui reste cependant consultatif.

 

« On est quand même en train de vendre une société de service public, mais depuis le début, on nous impose la confidentialité à tous les niveaux », explique Patrick Fabiès, secrétaire du comité d’entreprise (CFDT). Lors de la réunion, le CE a souligné que « l’absence de transparence sur ce projet de cession des parts d’une société qui gère un bien public, ne nous permet pas de rendre un avis éclairé sur le choix de l’État et ses motivations ». Une décision soutenue par le président CESER Midi-Pyrénées, Jean-Louis Chauzy, qui estime que « la politique du secret affaiblit la démocratie ». L’absence de transparence sur le contenu du projet industriel et économique, le montant et le calendrier des investissements nécessaires pour porter le nombre de passagers à 20 millions, ne justifie pas à elle seule l’avis défavorable du CE. Une expertise, qui a démontré que la « situation économique de l’aéroport était tout à fait saine, avec une bonne gestion et des perspectives de croissance réalistes », y est pour beaucoup selon Patrick Fabiès. Le secrétaire du CE a rappelé que « l’État nous amène sur le terrain d’une opération commerciale ambitieuse qui change la donne et peut générer des risques au niveau social, pour l’emploi et les conditions de travail ». La privatisation des 49,99% de l’aéroport de Toulouse-Blagnac devrait être « effective en mars » a annoncé son président Jean-Michel Vernhes, mais le CE sera « extrêmement vigilant dans les mois à venir sur toutes les éventuelles modifications d’organisation ».

 

« Monsieur Macron ne dit rien, ne voit rien, n’entend rien »

« L’État ne peut pas revenir sur sa décision », a confié à Médiacit le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, avant la décision du CE. Le processus est engagé et en phase finale, il « ne peut être bouleversé ». Chantal Beer-Demander souligne que « l’État a fait une promesse, celle de revoir sa copie si le comité d’entreprise n’était pas favorable au projet ». Une promesse qui ne serait pas tenue puisque, selon le ministère, « l’aéroport Toulouse-Blagnac a besoin d’être régulé rapidement ». « Allez-vous poursuivre le braquage de nos équipements publics malgré la mobilisation des riverains, l’opposition du Conseil général de Haute-Garonne, du comité d’entreprise et de nombreux élu-es du territoire ? », demande le président du groupe EELV au Conseil Régional Midi-Pyrénées, Guillaume Cros, à Emmanuel Macron. Une question, tout comme la décision du CE, qui ne devrait pas « faire bouger les lignes au niveau de l’État », confie Patrick Fabiès, qui ne doute pas que ce projet de cession « va aboutir ».



A lire egalement

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2013 FUEL THEMES. All RIGHTS RESERVED.